Le test de Campbell, un outil utile pour bien choisir son chiot

Ya'Na D'Elsa

Lorsque vient le temps de choisir son chiot, la plupart du temps, on le ressent, on le sait. On vibre pour un chiot pour telle ou telle raison instinctive. Mais si vous ne savez pas lequel sélectionner, le test comportemental de Campbell peut vous aider à bien orienter votre choix.

Le test de Campbell a été élaboré à la fin des années soixante par le psychologue américain William Campbell.  Il a été créé pour prévoir les tendances comportementales des chiots soumis à l’attraction, aux ordres et à la domination (physique et sociale) de l’homme et cela dès leur plus jeune âge.

Pour obtenir des résultats fiables, il faut que les indications soient suivies à la lettre, que les chiots testés aient l’âge requis et que l’on n’attende pas d’autres résultats que ceux prévus à l’origine par ce test (par exemple, ce n’est ni un test d’intelligence ni un test d’aptitude et l’on ne peut donc pas considérer qu’il va nous fournir ce genre d’informations).

S’il est exécuté correctement, le test de Campbell est parfaitement valable et s’avère être un outil très utile pour sélectionner un chiot.  Dans quelques rares cas, avec des races au caractère très particulier, comme par exemple le Chow Chow, les résultats de ce test ne sont pas concluants puisque tous les chiots obtiennent pratiquement les mêmes résultats.  Il est donc impossible d’obtenir une échelle de valeurs.

Mais attention, l’éducation que le chien va recevoir, ainsi que son mode de vie, auront un impact indéniable sur son comportement.  C’est pourquoi le test de Campbell ne doit pas être interprété comme une vérité scientifique mais plutôt comme un guide pour aider un acquéreur potentiel à choisir, à l’intérieur d’une portée, le chiot le mieux adapté au milieu et à la famille dans lesquels il est appelé à vivre.

Les conditions à respecter pour effectuer le test

  • Les chiots doivent être âgés de quarante à cinquante jours (généralement 7 semaines).
  • Le test peut se faire à l’intérieur ou à l’extérieur mais il est indispensable que le lieu choisi respecte certains critères:
  1. être suffisamment dégagé et spacieux
  2. être isolé et tranquille
  3. n’offrir aucune distraction
  4. être clos ou bien délimité
  5. être absolument inconnu des chiots
  • Le test doit, impérativement, être réalisé par le futur propriétaire du chiot et personne d’autre.  Si ce test est exécuté par l’éleveur, il donnera des résultats complètement différents qui ne seront d’aucune utilité pour le futur acquéreur.

Déroulement du test

Vous devez prendre vous-même chaque chiot individuellement et le conduire dans la zone réservée au test.  Vous ne devez pas parler aux chiots, ni les encourager, ni les caresser, sauf si ce type d’attitude est explicitement recommandé pour un exercice en particulier.

Voici donc les 5 évaluations proposées par le test de Campbell. Elles prennent peu de temps (environ une demi-heure pour tester correctement une portée de six chiots, soit environ 5 minutes par chiot) et sont faciles à interpréter.  Après chaque excercice, cochez l’attitude correspondante.  À la fin du test, totalisez les différentes réponses.

1) Attraction sociale

Posez délicatement le chiot au centre de la zone prédéterminée.  Éloignez-vous de quelques mètre dans la direction opposée à celle de la sortie.  Accroupissez-vous et tapez doucement dans vos mains pour attirer le chiot.  Notez sur le tableau, la rapidité avec laquelle le chiot vous rejoint, la position de sa queue (haute ou basse) et l’attitude qu’il adopte une fois qu’il est près de vous.

A- Vient immédiatement – queue haute – vous saute dessus – vous mordille les mains

B- Vient immédiatement – queue haute – vous gratte les mains avec ses pattes

C- Vient immédiatement – queue basse

D- Vient mais hésite – queue basse

E- Ne vient pas du tout

2) Aptitude à suivre

Debout à côté du chiot, assurez-vous qu’il est en train de vous regarder et éloignez-vous de lui sans lui parler et en marchant normalement. Notez la rapidité avec laquelle le chiot vous suit (ou s’il ne vous suit pas) ainsi que l’attitude qu’il adopte et cochez l’énoncé correspondante.

A- Vous suit immédiatement queue haute – vient entre vos pieds – vous mordille les pieds

B- Vous suit immédiatement queue haute – vient entre vos pieds

C- Vient immédiatement queue haute

D- Vous suit en hésitant queue haute

E- Ne vous suit pas ou s’en va

3) Réponse à la contrainte

Accroupissez-vous, saisissez doucement le chiot et retournez-le délicatement sur le dos.  Maintenez-le dans cette position pendant 30 secondes en laissant votre main sur sa poitrine.  Notez ses réactions.

A- Se rebelle violement – se débat – mord

B- Se rebelle violement – se débat

C- Se rebelle puis se calme

D- Ne se rebelle pas – vous lèche les mains

4) Dominance sociale

Placez le chiot en position de sphinx et accroupissez-vous à côté de lui.  Caressez-le doucement, pendant 30 secondes, du haut du crâne jusqu’au bas du dos.  Inscrivez ses réactions.  Si le chiot a des réactions ambiguës, continuez à le caresser jusqu’à ce que son comportement puisse être clairement interprété et classifié.

A- Il se relève – vous saute dessus – vous gratte avec ses pattes – mord – gronde

B- Il se relève – vous saute dessus – vous gratte avec ses pattes

C- Se retourne – Vous lèche les mains

D- Se met sur le dos – vous lèche les mains

E- S’en va et reste éloigné

5) Dominance par élévation

Passez vos mains sous le ventre du chiot en croisant vos doigts, les paumes des mains vers le haut.  Soulevez-le doucement jusqu’à ce qu’il ne touche plus le sol et maintenez-le ainsi pendant 30 secondes.  Notez son comportement et la rapidité avec laquelle il accepte (ou n’accepte pas) cette situation

A- Se rebelle violement – mord – grogne

B- Se rebelle violement

C- Se rebelle – se calme – vous lèche les mains

D- Ne se rebelle pas – vous lèche les mains

À la fin des 5 exercices, le chiot doit être caressé, félicité et replacé dans la portée.  Soumettez ensuite un autre chiot à ce même test.  Pour que les résultats du test de Campbell soit concluants, tous les chiots de la portée doivent subir l’évaluation au même endroit, de la même façon et avec la même personne.

Résultats du test de Campbell

  • Deux réponses A ou plus, avec avec un B ou plus

Ces chiots ont tendance à réagir d’une façon dominante et agressive et pourraient même mordre s’ils sont traités sans ménagement ou manipuler physiquement.  Un environnement calme, sans enfants ni personnes âgées est donc préférable. Le foyez idéal pour eux est  composé de personnes adultes capables de prendre son éducation en main . Des méthodes d’éducation strictes devront être utilisées. (Sans toutefois, avoir recours à la brutalité qui ne ferait qu’augmenter leur agressivité). La cohabitation avec d’autres animaux risque d’être difficile, à moins qu’il s’agisse de chiens du sexe opposé.

  • Trois réponses B ou plus

Ces chiots ont tendance à dominer et à se distinguer, sans toutefois atteindre les excès des «A».  Ils deviendront impossibles à maîtriser s’ils sont trop gâtés.  Par contre, s’il sont élevés avec douceur et fermeté, ils apprendront rapidement à bien se conduire..  Ce type de chien n’est pas recommandés pour les familles où vivent de jeunes enfants ou d’autres chiens du même sexe. Par contre, ils auront une grande aptitude au dressage, aux concours et au travail.

  • Trois réponses C ou plus

Ces chiots sont équilibrés.  Ils ne sont ni agressifs ni trop soumis.   Ils peuvent s’adapter partout et ils sont idéals pour les enfants ou les personnes âgées. Ils sont d’une grande docilité et leur éducation ne posera pas de problèmes majeurs.  Ils pourront aisément cohabiter avec d’autres chiens ou d’autres animaux.

  • Deux réponses D ou plus avec un ou plusieurs E

Ces chiots, extrêmement tendres et soumis, devront être éduqués avec douceur et être régulièrement encouragés pour s’épanouir et parvenir à s’adapter au milieu humain.  Ils sont sensibles aux remontrances et ils peuvent fort bien faire un pipi de soumission avec des maîtres trop exigeants.  Il vous faudra beaucoup de temps et de patience pour gagner leur confiance.  Ils peuvent cohabiter avec des enfants «responsables».  Ils ne mordront que par autodéfense, s’il se sentent menacés ou trop restreints dans leurs mouvements.

  • Deux réponses E ou plus (dont un dans la section dominance sociale)

Ces chiots sont très solitaires et ils n’en font qu’à leur tête. Ils seront difficiles à socialiser et à éduquer, à moins d’utiliser des techniques particulières.  S’il y a également des réponses «A» ou «B», ils pourront mordre en cas de peur ou de stress, leur maître y compris.  S’il y a  des réponses «C» et «D», ils auront tendance au contraire à fuir en situation de stress.  Pour des raisons évidentes, ces chiots sont déconseillés pour les enfants en bas âge.

  • Un résultat mixte

Un résultat mixte nécessite un nouveau test dans un nouveau lieu.  Si le résultat reste le même, le chiot pourrait être un sujet ambivalent, dépendant des situations ou de l’environnement.  C’est un chiot aux réactions imprévisibles. Le développement harmonieux d’un tel chien vous demandera beaucoup de temps et de patience.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s