Attention aux tiques!

28 Oct

tique est un danger pour l homme aussi

La tique, cette petite bête indésirable qui peut s’accrocher à la peau de votre Terre-Neuve lors d’une balade en forêt, près d’un boisé ou dans les hautes herbes n’est pas inoffensive. Si vous constater la présence d’une tique, il faut la retirer rapidement pour éviter des complications graves.

Une centaine d’espèces de tiques se retrouvent en Amérique du Nord, mais une douzaine seulement affecte l’homme et les animaux.

Autrefois, nous avions très peu de tiques au Québec .  La prévention se faisait uniquement chez des animaux qui fréquentaient le Nord-Est des États-Unis (New York, New Jersey, Maine, Pennsylvanie, New Hampshire…) car c’était les endroits avec la plus haute concentration de tiques.  Depuis 2008 toutefois, la présence de tiques est en forte progression dans la province. Cette situation résulte entre autres, du réchauffement global, d’une plus grande accessibilité aux régions dites sauvages ainsi que de l’augmentation de certaines populations animales jouant le rôle de réservoir, en particulier le cerf de Virginie et le dindon sauvage.

La période de transmission est de avril à novembre.  Certaines régions du Québec sont plus touchées, c’est le cas notamment de la Montérégie et de l’Estrie.  Près de 1100 personnes et 3900 animaux ont été piqués par une tique entre 2009 et 2013 au Québec.

Avide de sang, la tique va s’empresser de s’accrocher à la peau d’un animal pour pouvoir se nourrir.  Pour ce faire, elle utilise un pièce buccale appelée rostre pour percer la peau de son hôte et aspirer le sang de celui-ci.  Le sang permet aux tiques femelles de se reproduire et de pondre plusieurs milliers d’œufs.

Comme elles sont souvent porteuses de maladies, elles peuvent éventuellement transmettre à leurs victimes des virus, des bactéries, des protozoaires et même des petits vers appelés nématodes qui sont responsables de maladies et parfois de paralysie. L’humain peut également développer des allergies au contact de leur salive.

Les tiques vivent dans des endroits très variés comme des abris fermés (ex: une niche à chien qui se trouve à l’extérieur), directement sur le sol, dans la végétation basse, mais il est aussi possible de remarquer des regroupements de tiques au même endroit comme dans des secteurs plus ombragés, près des points d’eau et dans les lieux où certains animaux, comme les cerfs et les dindons sauvages, se regroupent.

On la retrouve notamment sur les animaux domestiques tels que le chien ou le chat et parfois sur l’humain. Si votre Terre-Neuve prend part à des activités de plein air telles que la chasse, le camping, la pêche et les randonnées, il pourrait être exposé à un risque accru de morsures de tiques.

  • Comment reconnaître une tique:

Elle diffère selon les différentes espèces, mais de manière générale, les tiques sont foncées, de forme plus ou moins ovale et elles sont dotées de 8 pattes comme les araignées, bien que les jeunes larves n’aient que 6 pattes. Leur peau a une apparence de cuir.  Leur tête et leur thorax sont fusionnés.  Les antennes sont absentes.  Certaines parties de leurs pièces buccales sont couvertes de crochets ce qui leur permet de s’ancrer solidement dans la peau et les rend difficile à retirer. Elles apparaissent sous quatre stades de développement successifs;  l’œuf, la larve, la nymphe et finalement la tique adulte.  Elles ne peuvent pas sauter.

En raison de leur taille, il peut s’avérer difficile de les détecter et de les reconnaître.  Les larves et les nymphes mesurent à peine un millimètre de longueur tandis que les adultes, une fois gorgés de sang, peuvent atteindre 6 millimètres de longueur. Souvent, il faudra s’aider d’une loupe pour pouvoir les observer et les identifier.  Vu l’importante fourrure du Terre-Neuve, il faut être particulièrement attentif pour repérer une tique.

  • Comment protéger votre Terre-Neuve:

Commencez par réduire les habitats de tiques en maintenant un bon entretien de votre pelouse et de votre cour pour empêcher les tiques de s’établir près de votre résidence. Tondez la pelouse régulièrement.  Retirez les feuilles mortes, les broussailles et les mauvaises herbes. Éloignez les réserves de bois de chauffage et les mangeoires à oiseaux de la maison. Adoptez des pratiques d’aménagement à l’aide de matériaux inertes (des matériaux durs tels que la pierre et les métaux).

Si vous trouvez une tique sur votre chien, il ne faut pas paniquer.  Ce n’est normalement qu’au bout de 24 à 48 heures qui suivent leur fixation que les tiques peuvent transmettre des maladies graves et potentiellement mortelles (encéphalite, paralysie, typhus, maladie de lyme et autres). C’est pourquoi on recommande de bien inspecter notre compagnon à chaque jour pour immédiatement repérer les tiques.

Lorsqu’on trouve une tique, il faut l’extraire le plus rapidement possible.  Attention, on ne doit pas arracher les tiques n’importe comment !  Il est important d’utiliser la technique adéquate pour que la tique relâche sa morsure (traction légère en rotation) en la saisissant le plus près possible de la peau grâce à une pince (tire-tique disponible en pharmacie).  Si on ne fait que tirer, on risque d’endommager la tique et que cette dernière laisse ses pièces buccales dans la peau. Celles-ci causeront de l’irritation et possiblement de l’infection.

Si possible, faites enlever les tiques chez votre vétérinaire. Il sera également possible d’envoyer la tique pour analyse afin de savoir si elle était porteuse de la maladie de Lyme ou non.

  • La maladie de Lyme:

La maladie de Lyme est la maladie transmise par les tiques la plus répandue au Canada. Elle est causée par la morsure de tiques aux pattes noires infectée.  L’humain est sensible à la maladie de Lyme.  Il ne peut toutefois pas attraper la maladie à partir du chien. Il doit être contaminé à partir d’une morsure de tique également.  Les chats quant à eux, ne sont pas sensibles à la maladie.  Ils ne développeront normalement pas de symptômes s’ils sont contaminés.

La maladie de Lyme ne se déclare souvent que de 2 à 5 mois après la morsure de tique. Il est important de savoir que seul 5% des chiens contaminés par la bactérie deviendront malades. Les signes les plus fréquents sont de la fièvre et des douleurs articulaires importantes.  L’animal est donc amorphe et abattu, refuse de bouger et présente des boiteries. La bactérie a également le potentiel de se loger dans les reins et de causer une maladie rénale qui peut entrainer des dommages permanents.

Le diagnostic de maladie de Lyme se fait par prise de sang. Des tests simples de maladies transmises par les tiques peuvent être faits en clinique vétérinaire et nous fournir les résultats en 10 minutes par seulement quelques gouttes de sang.  Si le résultat s’avérait positif, des tests subséquents seront recommandés pour voir la sévérité de la maladie et son implication sur les divers organes.

Heureusement, la maladie de Lyme est traitable lorsqu’elle est diagnostiquée à temps par plusieurs semaines d’antibiotiques. Le prévention reste toutefois, la solution la plus sensée et logique lorsque notre animal est à risque.

Il existe des colliers anti-tiques, des poudres antiparasitaires, des shampooings et même des comprimés en vente dans les cliniques vétérinaires. Votre Terre-Neuve peut également être protégé par un vaccin contre la maladie de Lyme. Informez-vous!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :