Le Terre-Neuve & Le Landseer

Le Terre-Neuve

Origines

Les origines du Terre-Neuve restent floues. Néanmoins, la plupart des cynologues s’entendent pour dire que la race, originaire de l’île de Terre-Neuve, est issue du croisement de chiens indigènes avec le grand chien d’ours introduit par les Vikings vers l’an 1000. À cela s’ajoute l’apport de diverses races utilisées par les pêcheurs européens du XVIème siècle. De ce métissage, est né le Terre-Neuve tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Au début de la colonisation de l’île de Terre-Neuve en 1610, le chien possédait déjà, en grande partie, sa morphologie et ses caractéristiques actuelles, ce qui lui a permis de résister aux rigueurs de l’hiver et à l’hostilité de la mer.

Durant de nombreuses années, la race a été beaucoup utilisée sur l’île de Terre-Neuve parce que les chiens coûtaient moins cher à garder que les chevaux. Après avoir aidé les pêcheurs sur les bateaux pendant la journée, les Terre-Neuve transportaient les prises de la journée à la ville en charrette, livraient le lait, la poste et d’autres marchandises à travers l’île.

Caractéristiques physiques

Le Terre-Neuve est un chien de grande taille, massif et bien musclé. La hauteur au garrot pour le mâle est de 71 cm (28 po) et pour la femelle de 66 cm (26 po) tandis que le poids moyen du mâle adulte est de 68 kg (150 lb) et celui de la femelle de 54 kg (120 lb).

Au Canada, on reconnait le Terre-Neuve noir (les taches blanches sur le poitrail, les orteils et/ou le bout de la queue sont permises) et le Terre-Neuve blanc et noir (de type Landseer). Ce dernier possède toutes les caractéristiques du Terre-Neuve et est d’importance historique pour la race.

Tempérament

Le Terre-Neuve possède toutes les vertus de l’homme sans ses vices disait lord Byron… Le Terre-Neuve a effectivement un excellent tempérament. Il est doux, calme, intelligent, affectueux, dévoué et patient. Il est l’un des chiens les plus amicaux et les plus proches de l’homme, à qui il voue une confiance totale.

Son tempérament exceptionnel, en fait un chien fiable, notamment avec les enfants et les autres animaux de la maison (ce qui n’empêche pas de respecter les règles élémentaires de cohabitation). C’est un chien qui a besoin d’entretenir des contacts étroits avec les siens, d’être traité comme un membre de la famille.

De par son gabarit impressionnant, le Terre-Neuve est un bon chien de garde, équilibré, efficace mais placide.

À noter : En raison de sa taille et de sa force, le Terre-Neuve requiert absolument une éducation adéquate.

Utilisation

Grâce à ses aptitudes physiques et à son caractère, le Terre-Neuve est un chien très polyvalent qui peut performer dans différentes disciplines de travail ou de sport (sauvetage à l’eau, trait, pistage, obéissance…) L’eau demeure cependant l’élément préféré du Terre-Neuve et son corps est parfaitement adapté à la nage. Il est également un merveilleux chien de famille, à la ville comme à la campagne.

Entretien

Le Terre-Neuve possède un double poil qui est composé d’un poil de dessus long, plat, hydrofuge et d’apparence huileuse ainsi que d’un sous-poil laineux et très serré qui tombe en période de mue (au printemps et à l’automne).

Le Terre-Neuve requiert un entretien régulier, autant pour son confort que pour sa santé. Un brossage hebdomadaire est nécessaire afin d’éliminer les poils morts. En période de mue, le brossage doit être quotidien puisque la perte de poils est particulièrement abondante. Il est important de retirer les poils morts et les nœuds du pelage du Terre-Neuve car ceux-ci empêchent la peau de respirer et peuvent entraîner des maladies cutanées.

Santé

Le terre-neuve est un chien très robuste et globalement, sa santé est bonne. Au rang des affections pour lesquelles il est prédisposé, on retrouve la dysplasie des hanches et des coudes, les problèmes cardiaques et la cystinurie.

Il faut bien surveiller son alimentation durant sa croissance car il ne doit ni grandir ni grossir trop vite, au risque d’avoir des problèmes d’articulations (dysplasie de la hanche). Il faut savoir que le chiot Terre-Neuve multiplie son poids de naissance par 100 au cours de la première année, il est donc facile de comprendre que la croissance est une période délicate qui demande une attention particulière.

De plus, puisqu’il est physiologiquement adapté aux climats rigoureux, le Terre-Neuve supporte mal la chaleur. Il a donc besoin de fraîcheur et d’ombre durant l’été. Il n’est pas recommandé de le promener longuement lorsque la température excède 25°C.

Comme presque tous les chiens de grande taille, le Terre-Neuve ne bénéficie pas d’une durée de vie très longue, en moyenne une dizaine d’années.

Défauts

De par sa corpulence, le Terre-Neuve demande une place à lui dans la voiture et ses frais d’entretien (vétérinaire et alimentation) sont «proportionnels» à sa taille. Notons également que la production de bave, lorsque la babine inférieure n’est pas tendue (ce qui est fréquent) peut incommoder et même rebuter certaines personnes.

Le Landseer

Sir Edward Landseer (1802-1873) est le premier peintre animalier à avoir immortalisé des chiens de Terre-Neuve, blancs avec des taches noires, sur différents tableaux. C’est en sa mémoire que les chiens de Terre-Neuve de cette couleur furent nommés Landseer par les amateurs de la race.

Le Terre-Neuve de type Landseer est blanc avec des taches noires. De préférence, il doit posséder une tête noire avec une flamme blanche s’étendant sur le museau, une selle, une croupe et une portion supérieure de queue noire. Toutes les autres parties du corps doivent être blanches avec un minimum de mouchetures.

Il ne faut cependant pas confondre le Landseer européen et notre Terre-Neuve blanc et noir (de type Landseer). En Europe, le Landseer est une race à part entière. Il est le cousin du Terre-Neuve. Il est plus élancé, possède une liste blanche plus importante sur la tête et un sous-poil moins épais. Il ne peut être que blanc et noir. Le Landseer Européen est également plus réservé, plus dynamique et moins docile que le Terre-Neuve. En revanche, son utilisation est la même: ce sont tous les deux des chiens de travail à l’eau, avec des aptitudes au sauvetage très développées.

Les lignées européennes interdisent la reproduction du Landseer avec le Terre-Neuve et des classes différentes sont prévues pour chaque race dans les expositions canines. Aux États- Unis et au Canada, le Landseer n’est pas reconnu officiellement. On reconnait seulement le Terre-Neuve blanc et noir (de type Landseer). Ce dernier possède toutes les caractéristiques du Terre-Neuve et il est jugé selon le même standard dans les concours canins. Les mariages entre les Terre-Neuve noirs et les Terre-Neuve blancs et noirs sont permis puisqu’il s’agit d’une seule et même race.

Le standard de la race

Aspect général

Chien de grande taille, massif, bien musclé et souple au port de tête altier et au maintien noble. Son profil est carré, la longueur de sommet du garrot à la racine de la queue étant égale à la distance du sommet du garrot au sol. Du sommet du garrot à la limite inférieur de la poitrine, la distance est supérieure à celle de la limite inférieure de la poitrine au sol. La femelle peut être quelque peu plus longue et moins massive que le mâle. Le sujet adulte ne doit pas paraître haut sur pattes. Le Terre-Neuve doit se mouvoir librement avec un léger roulis. Les pieds sont toujours bien palmés. Une fine ossature est répréhensible.

Taille

Hauteur moyenne au garrot du mâle, 71 cm (28 po) et de la femelle, 66 cm (26 po). Poids moyen du mâle adulte de 68 kg (150 lb) et de la femelle de 54 kg (120 lb). Le sujet doit être massif mais non au dépens d’une bonne démarche, de la symétrie et d’un bon équilibre.

Robe et couleur

Poil double imperméable à l’eau. Poil extérieur modérément long et droit sans boucles, pouvant être légèrement ondulé. Brossé à contre-poil, le poil tend à revenir en place. Sous-poil doux et dense, mais moins l’été et toujours quelque peu présent sur la croupe et la poitrine. Un poil complètement ouvert constitue un défaut. Poils courts et fins sur les oreilles, la tête et le museau. Il y a des franges aux pattes antérieures et postérieures. Queue complètement couverte de longs poils denses sans trace de frange. Un poil court, plaqué et lisse (genre retriever, labrador) entraîne la disqualification. La couleur traditionnelle est le noir. Le noir avec une teinte de bronze est permis, de même que les taches blanches sur la poitrine, les orteils et\ou le bout de la queue. Toute taches autre que blanche est très répréhensible et entraîne la disqualification du sujet. Le Terre-Neuve Landseer est blanc avec des taches noires et est d’importance historique pour la race. De préférence, le Landseer doit posséder une tête noire avec une flamme blanche s’étendant sur le museau, une selle, une croupe et une portion supérieure de queue noires. Toutes les autres parties du corps doivent être blanches avec un minimum de mouchetures. La symétrie des taches et la beauté des motifs caractérisent les beaux Landseers. On les expose dans les mêmes classes que les sujets noirs sauf si on a prévu des classes spéciales pour eux.

Tête

Massive avec crâne large, légèrement arqué au sommet et comportant un os occipital très développé. Le front et la face sont lisses et libres de rides. Stop peu marqué. Le museau, bien dessiné et couvert de poils fins et courts, est plutôt carré, profond et modérément long. Narines bien développées. La tête de la femelle est semblable à celle du mâle, mais plus féminine et moins massive. Une tête étroite, un museau pointu ou long constituent un défaut sérieux. Les grosses babines ne sont pas souhaitables. Yeux bruns foncé, relativement petits et bien enfoncés. Bien écartés, ils ne laissent pas voir de conjonctive. Les yeux ronds, protubérants ou jaunes sont répréhensibles. Oreilles relativement petites et triangulaires, avec des extrémités arrondies. Elles sont bien attachées en arrière sur les côtés de la tête et bien collées. Lorsque l’oreille de l’adulte est ramenée vers l’avant, elle atteint le coin intérieure de l’oeil situé du même côté. Les dents se rencontrent en ciseaux.

Cou

Fort, musclé et bien attaché aux épaules. Assez long pour permettre un port digne de la tête; absence d’excès de fanon.

Membres antérieurs

Lorsque le chien n’est pas en mouvement, les pattes sont droites et parallèles avec les coudes près de la poitrine. Les épaules doivent être bien à l’arrière à angle de près de 45 degrés. Paturons légèrement fléchis. Trop descendu, ils constituent un défaut. Pieds proportionnels en grandeur au corps, bien arrondis et serrés, avec des orteils fermes et compacts (genre pieds de chat). Les pieds étalés ou tournés en dehors ou en dedans sont répréhensibles.

Corps

Poitrine large, pleine et profonde, avec le poitrail atteignant les coudes. Dos large, avec des côtes puissantes et une ligne supérieure droite du garrot à la croupe, jamais ensellé ni convexe. Rein fort et bien musclé et croupe large. Pelvis s’affaissant à environ 30 degrés. Vu de profil, le corps est profond sans trace de relèvement du ventre à l’arrière. La structure osseuse est massive en tout point mais ne contribue pas à donner une apparence de lourdeur.

Membres postérieurs

La puissance de propulsion nécessaire à la natation, au trait ou à la rapidité de déplacement étant surtout fonction des membres postérieurs, la structure de l’arrière-train du Terre-Neuve est d’une importance capitale. Les hanches sont larges, fortes et assez longues. Les grassets sont bien fléchis mais ne contribuent pas à donner une apparence d’animal accroupi. Bien descendus, bien écartés et parallèles l’un à l’autre, ils ne sont ni tournés vers l’intérieur ni vers l’extérieur. Pieds fermes et serrés. Les grassets droits, les jarrets de vache, les pattes arquées et les orteils de pigeon constituent des défauts.

Queue

Elle agit comme gouvernail lorsque le chien nage; elle doit donc être forte et large à sa base. Lorsque le chien est debout au repos, elle pend naturellement avec l’extrémité légèrement recourbée atteignant le niveau des jarrets ou un peu plus bas; lorsque l’animal est en mouvement ou excité, elle est portée bien droite avec une légère courbure à l’extrémité, mais ne doit jamais être recourbée au-dessus du dos ni pliée entre les pattes. Une queue présentant une pliure ou recourbée à l’extrémité est très répréhensible.

Allure

Bonne foulée et puissance de propulsion donnant l’impression d’un mouvement vigoureux sans effort. En mouvement, les pattes se déplacent vers l’avant, parallèlement à la direction de mouvement. Un léger roulis est perceptible. À plus grande vitesse, le chien poursuit une ligne unique de déplacement et la limite supérieure de son corps demeure droite. Le mouvement à petits pas, les pas traînants, le mouvement ondulatoire, le croisement des pattes antérieures, les pieds antérieures tournés en dehors ou en dedans, la démarche du trotteur et de l’ambleur, voilà des caractéristiques qui constituent des défauts.

Défauts

Pattes longues, tête étroite, museau long ou pointu, babines grosses; queue courte, longue, comportant une pliure, à extrémité recourbée; fine ossature, signes de mauvais caractère ou de timidité, robe ouverte, yeux avec conjonctive évidente, ronds, proéminents ou jaunes; pieds étalés, paturons bas, démarche à petits pas, pas traînants, mouvement à la diagonale, mouvement ondulatoire, croisement des pattes antérieures, pieds antérieures tournés en dedans ou en dehors, allure de trotteur ou d’ambleur, grassets droits, jarrets de vache, pattes arquées, dos ensellé, mou ou convexe, absence de palmes entre les orteils, mâchoire supérieure trop longue ou trop courte.

Caractéristiques entraînant la disqualification

Mauvais tempérament, robe plaquée et courte, taches de toute couleur autre que le blanc sur un fond noir, toute couleur autre que le noir traditionnel ou celles du Landseer (blanc et noir).

Publicités